jeudi 23 novembre 2017

Bô Noël et Lausanne Lumières 2017


Si par hasard ça vous avait échappé dans les grandes surfaces dès le lendemain d'Halloween, depuis hier soir à Lausanne, impossible de ne pas s'en rendre compte : 


Noël approche.
Pardon.

Je disais donc hier soir se sont inaugurées simultanément les festivités de Bô Noël et de Lausanne Lumières.

dimanche 29 octobre 2017

Dublin - vos bons plans


D'habitude ici, c'est moi qui vous donne mes bons plans, et si on changeait ?

Dans quelques jours, je vais faire ma +1 à Dublin où mon Shalf de mari participe à la conférence Coworking Europe. Et comme je ne suis ni coworkeuse, ni conférencière, ni européenne, j'aurai donc mes journées pour découvrir Dublin seule.

J'ai déjà repéré quelques marchés, pubs et lieux incontournables, mais peut-être avez-vous d'autres conseils ?

Je suis déjà logée. J'aime marcher et découvrir des quartiers ainsi, j'aime l'architecture, le streetart, les vieilles pierres, j'aime les musées (d'art plus que d'histoire à moins qu'elle ne soit marine). J'aime manger, découvrir des ingrédients et des spécialités. J'aime les épiceries et boutiques improbables. J'aime la pêche, les pêcheurs, les ports, les bateaux. J'aime aller dans des cinémas indépendants chaque fois que je voyage. Et j'ai un budget ridicule.

Des idées pour moi ?
Soit ici en commentaire, soit sur ma page facebook.
Ce sera fort apprécié. 

samedi 7 octobre 2017

Les foodies d'automne


D'habitude, dans la vie d'un foodie romand (qui, s'il est un vrai foodie, déteste le terme de foodie), il y a un printemps qui monte en puissance, un été un peu mou, car beaucoup de vacances (sauf à Lausanne car Lausanne à Table veille), un mois de septembre de folie furieuse où le don d'ubiquité fait défaut, et paf, on arrive à octobre et il n'y a plus rien à faire. C'est d'une tristesse.

En 2017 ce n'est pas le cas. Réjouissons-nous !

15.10 Fondue de Clôture de Lausanne à Table

Dimanche prochain, 15 octobre, dès midi, c'est fondue géante dans le somptueux parc de Valency. Il y aura la meilleure fondue de la ville (celle de la Pinte Besson préparée par la Pinte Besson ET le fromager de la Pinte Besson, André Macheret), du pain, du vin, du thé chaud, des desserts, des tables, des bancs. Bref, ce sera merveilleux. Tout le monde est bienvenu ! Et je serai ravie de vous y voir, à "ma fondue dans mon parc".


28.10 Marché à la truffe de Bonvillars

Ce sera la 9e édition du marché à la truffe de Bonvillars. On y trouve évidemment des truffes, mais aussi plein de produits du terroir, y compris du vin de plusieurs vignerons (une excellente occasion de découvrir ce terroir du Nord Vaudois boudé par les voisins du Léman), et la chouette ambiance qui va avec, une calèche à fondue aux truffes, une conférence pour tout savoir sur la truffe, etc.

J'ai pris un grand plaisir à rencontrer le créateur de cette jolie fête, Franck Siffert et Annie de La Sauvageraie, au Marché ProSpecieRara, grand défenseur du bio à qui Passe-moi Les Jumelles avait consacré un joli portrait, attention, ça pourrait vous donner envie de le rencontrer :-)


16-19.11 Foodculture Days

Vevey sera le centre de la culture gourmande durant quatre jours. Des expositions, des ateliers, des conférences, des discussions, des performances artistiques, des dîners-concepts, etc. Le programme vient de sortir, ma sélection : dîner-concept Manila Man, installations #ROOMS à l'Hôtel des Trois Couronnes où il y a aussi une expo photo, lunch-concept La Cuisine des Restes (évidemment...), L'art du bien manger, et les docus FCD.
(Jusqu'au 15 octobre, pour certaines activités, c'est prix early-bird, profitez-en !)

29.11-03.12 Salon suisse des Goûts et Terroirs

Rendez-vous annuel immanquable à Bulle. J'y ai découvert de nombreux artisans fabuleux chaque année. Conseils : allez-y la semaine, dès l'ouverture, avec un grand sac à dos et de bonnes chaussures. Faites un tour de repérage de tous les stands avant de faire vos achats (sinon vous allez abandonner à un tiers du parcours), n'hésitez pas à déguster, poser des questions et garder les cartes de visite pour vous souvenir de tout ça après le salon. 
Infos pratiques sur l'event FB et leur site... mais il faut savoir chercher (ahem).



Et aussi :

12.10 : Films & Dumplings au Musée des Beaux-Arts : documentaires de Ai Wei Wei et dumplings.
10.11 : Raclette Party du Kiosque St François
04.11 : les très chouettes Jardins du Flon fêtent leurs 10 ans
10.11 : durant la nuit du conte 2017, une petite souris m'a confié qu'il y aurait des contes gourmands racontés dans des lieux gourmands
14.11 : Orgies Romaines à la BM avec conférence et menu, ça va être culotté sous les toges.



S'il y a d'autres événements gourmands qui vous mettent en appétit, n'hésitez pas à me le dire que je les ajoute ici !

mardi 3 octobre 2017

Umami Blues



Après ma recette de "soupe umami", on m'a posé plusieurs fois la question "mais c'est quoi umami ?".
Définition (comme dirait l'autre).

Umami c'est la cinquième saveur.


C'est-à-dire : salé, sucré, acide, amer, umami.

Les saveurs sont ce que notre langue est capable de percevoir à travers ses chémorécepteurs situés sur les microvillosités de Vugo, c'est-à-dire les capteurs de notre langue qui sont capables de détecter une substance chimique particulière.

Des études plus précises explicitent que les capteurs de nos langues sont capables de ressentir toutes sortes d'autres "saveurs" plus complexes. D'autres théories réfléchissent plus en terme de perception globale et ajoutent d'autres "saveurs" aux cinq fondamentales comme l'astringence (thé, tanins, airelle), le piquant (piment, gingembre), le gras (oléogustus), la saveur de l'amidon, le métallique

De nombreux articles ces cinq dernières années parlent de la 6e saveur qui serait selon certains l'oleogustus, selon d'autres le piquant, si aucune des deux théories ne fait l'unanimité pour l'instant, il est probable que dans quelques années nous parlions des 7 saveurs fondamentales : salé, sucré, acide, amer, umami, gras, piquant... reste à savoir dans quel ordre.

Tout le reste, ce sont des arômes, ou flaveurs. 


D'où vient l'umami ?

dimanche 1 octobre 2017

Soupe umami aux pois chiches


J'aime de plus en plus cuisiner des soupes. C'est peut-être un signe de vieillissement, ou un plus grand besoin de repas doudoux simples et réconfortants mais néanmoins cuisinés maison, ou les deux. C'est souvent très rapide à mettre en place, puis ça mijote, puis on sert très simplement dans un grand bol. Ça ne salit qu'une casserole, il n'y a aucun chichi, mais ça permet beaucoup de fantaisies.

Depuis que je me suis réconciliée avec la soupe de tomate, je me suis rendu compte que le plus important dans l'aspect réconfort des soupes, pour moi, c'est le facteur umami. Les cultures gastronomiques où l'umami est présent sans faute à chaque repas sont le Japon, le Vietnam et l'Italie. Je me fais une joie de mixer des ingrédients de ces origines-là régulièrement, et c'est souvent réussi. Comme dans cette soupe toute simple aux pois chiches, à faire avec vos fonds de placards. Quelques minutes en cuisine, le temps d'un épisode de série de mijotage, et hop, le tour est joué.


mercredi 27 septembre 2017

Féracakes



Ça fait longtemps que je vois passer des recettes de fishcakes sur des sites anglo-saxons, ça me paraissait facile à faire, mais comme je n’en avais jamais mangé, je ne savais pas si la texture était vraiment intéressante ou si c’était juste une manière de manger du poisson un peu cheap genre camouflage pour les mômes. J’ai testé, verdict : c’est une merveille ET c’est effectivement facile à réaliser, même si un peu long.

La plupart des recettes de fishcake que j'ai trouvées utilisent du saumon, j'avais envie de reproduire avec du poisson local, la féra étant une cousine du saumon, c'était tout trouvé ! (La truite, le saumon, ou tout autre poisson à chair suffisamment ferme mais s'effeuillant facilement fera l'affaire.) J'ai acheté mes filets au pêcheur du marché de Lausanne (place de la Riponne, à côté de la fontaine). Il m'a même enlevé la peau des filets, c'était parfait, il ne restait plus qu'à m'y mettre.

La seule difficulté de la recette, c'est la texture : il faut que ce soit suffisamment humide pour former des galettes homogènes qui resteront moelleuses, mais suffisamment sec pour qu'il y ait de la mâche et que ça ne parte pas en purée à la cuisson. Le ratio important est donc :  ⅔ de pommes de terres, ⅓ de poisson, et 1 oeuf pour 600 grammes de pommes de terre. Pour le reste de l'aromatisation, on peut improviser !


lundi 18 septembre 2017

Emmys 2017 : rattrapage



Les Emmy Awards, récompenses du meilleur de la télévision US, ont été distribués cette nuit. Durant la cérémonie, il y a évidemment eu énormément de critiques envers Trump, mais ce n'est pas une surprise que "hollywood" est anti-trump. Ce qui était plus une surprise c'est les prix directement remis à ceux qui se sont le plus amusés à le critiquer cette année, comme Alec Baldwin de SNL qui l'incarne et le présentateur des Emmys, le merveilleux Stephen Colbert, a même réussi à avoir Melissa McCarthy Sean Spicer sur scène.




Mis à part quelques moments émouvants, la cérémonie en soi n'a pas grand intérêt. Mais les résultats des Emmy Awards sont chaque année une bonne manière de se rendre compte de l'état des lieux de la création audiovisuelle US et de faire un rattrapage de ce que vous auriez raté. 

Les séries de l'année (nommées ou encore en cours) sont très fortement marquées par le difficile climat politique. Le plus flagrant cette année c'est la diversité : moins de mâles blancs hétéros cisgenre, plus de diversité de genres, origines, couleurs de peau, âges, sexualités et même poids. Et ça fait du bien.

Voici les résultats commentés, je vous les fais en VO, uniquement les gagnant-e-s, par catégories (drame, comédie, série courte, variété, et je vous épargne la télé réalité).

lundi 4 septembre 2017

Le label Fait Maison



Excellente nouvelle du jour pour tous les amateurs de bon goût : le lancement du label Fait Maison

Porté par la Fédération Romande des Consommateurs, GastroSuisse, l'association faîtière des restaurateurs suisses (en particulier la très active section GastroVaud), la Semaine du Goût et Slow Food, ce label va distinguer les restaurants où tout est "fait maison".

L'idée parait simple : promouvoir les restaurants où tout est cuisiné sur place à base de produits bruts. Mais c'est en fait assez compliqué, car pour qu'il ne soit pas vide de sens, ce label a dû se doter d'un cahier des charges très précis qui définit en particulier ce qu'est un produit brut. Je vous invite à aller lire ce cahier des charges qui a donné lieu à plusieurs années de négociations (je ne rigole pas).

Chaque restaurateur qui souhaiterait obtenir le label doit en faire la demande, la FRC enverra un contrôleur avec un manuel de contrôle (également en ligne, transparence est le maître mot ici) et le restaurateur dont la cuisine correspond au cahier des charges pourra fièrement mettre sur sa carte et indiquer dans son établissement que chez lui, on cuisine sur place, avec des produits frais !

Pour ma part je trouve évidemment que toute initiative qui met en valeur le talents des cuisiniers locaux est une bonne nouvelle ! J'adorerais aller encore plus loin et observer l'émergence d'un label "local & de saison"...

Sur leur site vous pouvez découvrir la liste des restaurants labellisés ou en cours de labellisation, avec à Lausanne des usual supspects comme l'Auberge du Chalet-des-Enfants (dont je vous avais déjà parlé du super livre de cuisine) et le Café Romand, mais il y a aussi des "petits nouveaux" moins connus comme le Vidy Lunch Café que j'ai découvert avec beaucoup de bonheur cet été lors des tables d'hôtes de GastroLausanne au festival de la cité. Une très jolie table par deux super cheffes, c'est suffisamment rare pour être souligné !

Je me réjouis de voir ce que ce label va devenir, et si les consommateurs vont le favoriser lors de leur choix de restaurant !

vendredi 1 septembre 2017

Pictabouch, le burger qui arrache !


Les doux barges de HotSauce et les non moins barges de Inglewood m'ont invitée à venir tester la nouvelle recette du "PICTABOUCH", le burger piquant qui sera en vedette dès lundi dans tous les Inglewood de Genève et Lausanne.

On s'est retrouvé à quatre, les deux fondateurs de Hotsauce, le blogueur Foodaholic (que je n'avais pas revu depuis super longtemps, ça m'a fait plaisir) et moi, pour tester cette nouvelle recette. L'année dernière, Inglewood avait déjà sorti un burger au piment, mais avec une sauce à la résine de capsaïcine, qui est parfaite pour avoir un truc super super fort, mais qui a un goût amer pas forcément agréable (si tu as encore des papilles gustatives). Le challenge était cette année de faire un truc certes super piquant, mais également savoureux.

Pari réussi !

lundi 28 août 2017

Restes d'été


Quand vient la fin de l'été, sur la plage, ah non, je m'égare.

Toute l'année, on produit des restes quand on cuisine, mais l'été c'est particulier, parce qu'il y a plus de repas en extérieur, pique-niques, barbecues, apéros au soleil. Et on a toujours envie de faire plaisir, et on en fait toujours un peu trop. Que faire de ces restes ?

Tentons un épisode de la série "deuxième service" spécial été, même si on est presque en automne, on pourra le recycler dès le prochain barbecue !